VOUS ÊTES ICI : Accueil / Conseil de pros / Ca coule de source !
Bienvenue sur Autentik Sniper... le plus grand choix de bouillettes fraiches sur mesure.








Ca coule de source !


Ca coule de source!



Par Rodolphe Hemmerling




Ne vous êtes vous jamais demandé de quelle nourriture la carpe s’alimentait dans un plan d’eau …
Je ne vous parle pas de tout l’apport végétal allant du bourgeon de nénuphar au micron plancton … animal tel que mollusques, crustacés, vers de vase … déjà présents en permanence et variant au fil des saisons ; toutes ces formes de nourriture dont le biotope est l’eau d’un étang.
Je souhaite plutôt évoquer dans cet article tout ce dont notre très cher poisson de compagnie se délecte et qu’il n’a pas grande habitude à rencontrer en permanence ; toutes ces situations qu’il est très intéressant d’exploiter au fil des saisons …

En mai fais ce qu’il te plait ! alors péchons à la cerise sous un cerisier tout simplement comme me l’expliquait un ami compétiteur de pèche au coup qui n’avait jamais fait aussi belle partie de pèche que ce jour ou il se décida de tenter sa chance en canal tout juste sous un cerisier. Le choix fut judicieux et fructueux, mais surtout très simple … plusieurs kilos de gros gardons de fond et carpeaux amorcés avec un mix à base de cerise évidement et des micros bouts de ce juteux appât sur son hameçon ! Un de ses amis a suivi sa trace mais n’a rien attrapé ? bizarre bizarre me direz vous, pas tant que cela vous répondrais-je, le bigre n’avait pas trouvé l’arbre aux fruits magiques et péchait trois cent mètres en aval !! Le manque d’observation se paye cache !
En automne qu’est ce qui est prune et tache fort les doigts des gros gourmands, allez je vous aide, on en trouve à foison, surplombant les berges d’étangs bien sauvages … la mure, the mulberry pour nos amis anglais ! Croyez moi une boule à ce parfum placée en bordure sous un roncier peut faire mouche à la bonne saison. De part la chute des feuilles créant un tapis végétal en décomposition chargé de nombreux micro-organismes, la pèche de bordures bien exposées à cette manne providentielle, en telle saison, reste incontournable avec une jolie pop up en suspension juste au dessus, et pourquoi pas équilibrée d’un bon gros lombric !


 


 

 



Ça coule de source, je n’ai pas utilisé ce titre d’article par hasard c’est mon péché mignon et l’un de mes plus beau souvenir ...
Imaginez vous une pluie soutenue générant des ruissellement drainant des champs de culture le tout se déversant chargé de vers de terre, larves et sédiments dans une gravière, un chenal de communication entre deux plans d’eau animé d’un léger courant porteur de tant de mets succulents, un canal d’évacuation d’étang dans une rivière, une source souterraine alimentant un plan d’eau etc. etc. …dans toutes ces situations dame carpe n’étant pas stupide et ayant un gros appétit viendra forcément à un moment ou un autre fouiner pour y trouver tout ce que le courant lui aura servi ! Sans parler des différences de température, de pH, de teinte d’eau … qui peuvent également influer sur son comportement.



 

 


J’ai pu profiter d’une telle situation propice à fish en mars dernier ; en effet avec un ami nous avions constaté un niveau d’eau relativement élevé du plan d’eau que nous comptions pêcher. Ayant la chance d’être les seuls à pouvoir exploiter cette gravière nous avions pris le temps d’observer tous les postes. Tout ce qui pouvait être susceptible de nous permettre de faire la différence devait être décelé puisque les poissons nous nous en doutions ne devaient pas être très actifs. Le temps était bien froid et les gelées matinales avait vite fait de nous rappeler que l’hiver n’était pas fini ; sur la berge face au poste sur lequel nous avions jeté notre dévolu un courant inhabituel animait la bordure … un petit ruisseau éphémère avait pris naissance dans la nuit ! Né du ruissellement des cultures avoisinantes, celui qui allait nous servir une pèche inoubliable troublait littéralement cette eau bien claire de gravière. Une ligne y fut déposée à quelques mètres du bord, montage flottant pour rendre encore plus attractif le piège qui ondulait dans ce courant porteur d’espoir. Résultat, sur 48 heures de pèche dame nature nous avait offert 5 foush dont une 20.5, 19.5,16.5,14 et 12 kil. Six cannes ont traqué pendant 48h, je vous laisse deviner la quelle a snipé les 6 prises …toutes ont succombé à la boule AS Ananas cerise étonnant pour la saison ? Mais tellement fondante au palais ! !

Pour finir je citerai un dernier exemple, celui au printemps ( mouche de mai ) en été ( mousquitos ) des éclosions d’insectes qui par malheur pour eux ! à la surface de l’eau, viennent gonfler le menu des carpes, sachez alors détecter ces périodes propices et croyez moi ou non, avec quelques boules autentik sniper bird insect vous risquez de faire mouche ! ah ah ah !




 


 

Donnez nous des nouvelles de vos résultats après avoir pris le temps d’appliquer ces quelques suggestions de stratégie issue d’observations et de déductions tout simplement naturelles…


Rod A.Sniper

 


 

 



 
  WALT EMMANUEL
AUTENTIK Sniper
35 rue du Hattgau
67660 Betschdorf
06.63.17.49.75


NEWSLETTER

entrez votre e-mail pour vous inscrire

 

© AUTENTIK Sniper 2007 / 35 rue du Hattgau 67660 Betschdorf / WALT Emmanuel 06.63.17.49.75